Le granit dans tous ses états

  • Intérêts : Patrimoine naturel et travail du granit (carrières, sculptures)
  • Départ : parking du parc des sculptures
  • Distance : 5 ou 7km
  • Durée : 1h30 à 2h30 de marche

Partez à la découverte des carrières de Granite Rose de La clarté et arpentez le Petit Traouïéro. Admirez le tertre de La Clarté et sa vue imprenable sur les 7 îles et le sémaphore de Perros-Guirec. Vous passerez aussi devant de nombreux lavoirs et fontaines mais aussi devant la magnifique chapelle Notre-Dame de La Clarté. N’oubliez pas non plus d'allez voir la Roche des Poètes et ses médaillons.

SUR LE PARCOURS

  • Parc des sculptures

Situé au carrefour de Ploumanac'h, ce parc présente de nombreuses sculptures monumentales. Elles ont été réalisées par des sculpteurs français et internationaux lors du Symposium de sculptures monumentales sur granits qui s'est tenu à Ploumanac'h en 1998 puis en 2007. Des cheminements permettent de découvrir chacune de ces œuvres et le travail des artistes qui tour à tour jouent avec les couleurs et les textures. Ils ont d’ailleurs un mérite particulier : le granit est, parmi les matériaux naturels, la matière la plus dure qui soit à travailler.

  • Sémaphore

Du haut de sa colline, entre l’ajonc et la bruyère se trouve le Sémaphore de La Clarté. Propriété de la Marine depuis 1806, il assure la surveillance et la régulation des activités maritime, prévient  des naufrages et transmet même les informations météorologiques. Détruit en 1944 lors d’un bombardement allemand, il sera reconstruit en 1948.

  • Tertre

Le Tertre surplombant le village de La Clarté offre un panorama où se mélange étendues de terres et espaces maritimes dans une harmonie qui reflète bien la Bretagne. Depuis sa table d’orientation, vous apercevrez  au loin le Sept-Iles avec notamment l’île aux moines et son phare. En contrebas vous pourrez observer une partie de la Côte de Granit Rose avec ses rochers emblématiques et sa lande d’ajonc et de bruyères. Retournez-vous pour voir le bourg de La Clarté avec ses maisons en granit et sa superbe chapelle.  

  • Chapelle Notre-Dame de La Clarté

Ce bijou architectural date de la grande époque religieuse bretonne et mêle gothique et architecture nouvelle. Cet écrin de granit abrite le chemin de Croix offert en 1931 par le peintre Maurice Denis, mais aussi bien d’autres merveilles : il suffit de lever les yeux pour admirer la voûte aux rinceaux délicats (Ornement architectural en forme d'arabesque végétale), ses sablières (Poutre horizontale appuyée sur les murs) et ses engoulants (Extrémité sculptée en forme de gueule). Notre-Dame de La Clarté est la patronne des marins, sa flèche du XVIIème siècle sert de repère pour les navires. Trois maquettes de bateaux (exvoto) suspendues en face de l’autel témoignent de la reconnaissance des marins pour la Vierge Salvatrice. La statue de la Vierge est en chêne, elle fut couronnée en 1946. Ce haut lieu spirituel est l’un des plus fréquentés de Bretagne.

  • Fontaine

Dans le petit tournant juste après l’auberge jetez un œil à ce petit édifice en granit. C’est une des nombreuses fontaines que cache Perros-Guirec.

  •  Lavoir de Traou Treuz

Daté de la fin du 19ème siècle ce petit lavoir en pierres de Granit était autrefois couvert. Une charpente traditionnelle en bois avec une couverture en tuiles rouges est en projet afin de faire retrouver au lavoir son état d'origine. Autrefois, le lavoir était un lieu essentiel de la vie quotidienne. Protégé et nettoyé chaque dimanche matin, ce lieu de vie et de gaîté réunissait les lavandières. On y lavait le linge, les légumes, les outils ou on y rafraîchissait les bêtes. Le lundi matin, les lavandières se bousculaient aux lavoirs principaux pour laver le linge du dimanche, jour où il était traditionnellement changé.

  • Carrières de Granite Rose

Les carrières de La Clarté sont des carrières situées en front de taille, sur le plateau, au-dessus de la vallée du Petit Traouïero. La 1ère concession de La Clarté fut accordée à l'entrepreneur de carrières Leclerq en 1902 et résiliée en 1906. Cette première initiative eut pour effet de faire prendre conscience de la très belle qualité du granite, de sa couleur rose originale et de la richesse du sous-sol. Dès lors de nombreuses carrières virent le jour. A l’époque, chaque carrière possède son atelier de débitage et façonnage. Après avoir extrait le bloc de granite, on fabrique sur place, la sculpture, le linteau, la pierre d'angle, le moellon pour la maison, le monument pour le cimetière ou la devanture de magasin. Aujourd'hui, l’exploitation s’est modernisée, seule l’extraction de blocs de granit est réalisée sur la carrière. Le façonnage lui est réalisé dans des usines extérieures aux sites d’extraction. De nombreuses carrières ont été fermées depuis une trentaine d’années. Seulement deux entreprises se partagent désormais les carrières perrosiennes : la Société armoricaine de granit et Bâtiment et Granit.

  •  Petit Traouïéro

La vallée des Traouïero est composée de deux vallées encaissées où serpente le cours d'eau du Kérougant se séparant avant de rejoindre le port naturel de Ploumanac'h. Ces deux vallées escarpées cachent des chaos granitiques tapissés de mousses et entourés de fougères dans un sous-bois épais de chênes châtaigniers, frênes, aulnes et noisetiers.... Ce sont les anciennes influences climatiques et l'érosion qui ont donné naissance à ces grands chaos granitiques...

  • Le moulin de Randreux

Le moulin de Randreux est également connu sous les noms de "moulin hanté", "moulin du Diable", ou encore "moulin du Pendu", selon la tradition orale. Il a dû être construit à la fin du 18ème siècle et aurait fonctionné jusqu'à la fin du 19ème siècle en étant jumelé avec le moulin du Crac'h. Aujourd’hui en ruines, il appartient depuis peu à la mairie de Perros-Guirec.

  •  Point de vue sur la vallée des Traouïéro

En chemin, hissez-vous sur le tertre rocheux de Roc'h Lédan. Vous y trouverez  un magnifique panorama sur la côte, l'archipel des Sept-Iles et la vallée des Traouïéro. Les Traouïéro, mot breton signifiant « Les vallées », abritent une forêt de châtaigniers, de chênes, d’aulnes et de noisetiers mais aussi le Kerougant, le ruisseau séparant les communes de Perros-Guirec et Trégastel. C’est un site naturel préservant une richesse botanique incroyable. On y trouve notamment les osmondes royales, une espèce de fougères existant depuis 300 millions d’années. Les chaos de granit et la végétation s’y entremêlent et forment un paysage qui donne vie aux légendes bretonnes.

  •  Pierre tombale

Ici se trouve un petit pont qui n’est autre qu’une pierre tombale. En effet, à l’époque les concessions n’étaient pas perpétuelles dans les cimetières, les familles réutilisaient donc les stèles.

  • Le Chêne majestueux

On l’appelle le chêne majestueux mais c’est en fait un châtaignier dont les branches un peu tordues et remarquables font penser à un chêne. L’été il est majestueux. L’hiver, déplumé, il est plus fantomatique.

  • Grotte des contrebandiers

Cette grande dalle formant un abri, a connu diverses utilités au fil des siècles : Repaire de contrebandiers, cachettes pour les chevaux que les allemands auraient réquisitionnés pour la guerre, lieu de rendez-vous galants… Cette grotte est le théâtre de nombreuses histoires réelles ou imaginaires. Le temps d’une pause, elle vous abrite et vous les raconte.

  • Etang du Grand Traouïéro

Retenue d’eau d’un ancien moulin, il tient son nom « Lost Logoden » de sa forme en queue de souris.

  • Moulin à marée du Petit-Traouïéro

Le Kerougant serpentant dans les Traouïéro alimente les deux moulins à marée. Le Petit-Traouïero arrive au moulin à glace de Ploumanac'h (Milin Ru), le Grand-Traouïero au moulin à blé de Trégastel (Milin Glaz). Le moulin à marée du Petit Traouïero fut construit à la même époque que le moulin à marée du Grand Traouïero au 14ème siècle pour le seigneur Bryant de Lannion.

  • Roche des poètes

Le Syndicat d' Initiative de Perros-Guirec et quelques écrivains décident en 1910 de faire d'un rocher situé entre La Clarté et Ploumanac'h, un lieu de souvenir des écrivains inspirés par le site. Un premier médaillon à l'effigie du poète Gabriel Vicaire est alors apposé le 28 août 1910. Le 2 septembre 1928, le médaillon de l'écrivain Anatole Le Braz est inauguré. Le médaillon du poète et écrivain Charles Le Goffic est apposé le 26 août 1934.

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU