Billet du 9 avril - Vents contraires

A neuf heures, la mer était d'huile
Elle a arrêté de gronder et de siffler
S’est habillée d’un velours bleu pâle et s'est tue
Ça m'a émue de voir les silhouettes noires au loin se détacher de l'archipel des Triagoz
De remarquer cette ligne nette des courants contraires
Mon collègue m’a rejoint, on s’est arrêté un instant devant cette splendeur de la nature
Personne ou presque pour partager, le sentier était vide, la webcam en réparation...

Faut dire que c'est jour de marché à Perros
Que c'est le troisième confinement
Menu télétravail et limite de sortie à dix kilomètres
Habitants du demi-cercle Trébeurden-Rusquet-Kermaria-Trélévern
Vous êtes les bien-venus !!

Les hirondelles et le traquet motteux prospectent
Leurs piaillements me ramènent un an en arrière, déjà
Ils chantent si fort que ça prend toute la place
Si je pouvais je demanderais au Maire de prendre un arrêté « En avril, silence des humains sur le GR 34 »
On tourne le bouton du vieux Sansui pour amplifier le ressac, le goélands et le vent dans les tamaris
Ça joue des basses, des cordes et des flûtes

Là-bas, un canot orange sort du port et son pilote, debout, atteint une bouée sous le phare
Gestes lents pour remonter le lourd casier et compenser la gîte du bateau
Ici, je croise sur le chemin de ronde un blouson noir en cigarette et bouteille de coca
Pas de bonjour, pas de sourire, pas de regard
Il s’écarte de moi au maximum, trébuche et continue sa balade

Rencontres aux antipodes qui racontent tellement ma réalité depuis un an
Apprivoiser la solitude et rechercher les contacts
Vivre le silence de la nature et rêver à un festival breton
Protéger les autres et respirer sans masque
Mais aujourd’hui je coupe le cerveau, je vis l'instant présent
Et vous souhaite un merveilleux week end

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU