Billet du 7 mai - Fragilité

Un sillon, un dessin
Nos chemins sont là tout autour de nous
Immuables parcours à oxygéner le corps et l'esprit
A donner de la force

Nos chemins ont vu nos ancêtres travailler et nos enfants jouer
Entendu les nuits blanches et les secrets
Nos chemins bordés de vieux arbres, de talus
Nichés entre deux champs, deux rochers, à travers le bois de hêtres
Nos chemins crissent sous nos semelles
Accueillent notre marche dans le monde

Il me semble avoir usé mes chemins depuis un an !

Le vert blanc des crosses de fougères
Le vert tendre des ronces, des orties et du lierre
Le vert rouge des feuilles de chêne

Deux jeunes pies sur la branche
Le volume sonore des grillons
La palette technicolor des fleurs
Trois taupes s'aventurant

De ce qu'on croit connaître par cœur
Quelque chose a changé, un je-ne-sais-quoi supplémentaire

Les musiques animales si justes
La moiteur après l'averse dans le chemin de lande
Le violet du tapis de jacinthes qui brûle ta rétine
Quelque-chose a changé, une fragilité-forte émane du chemin cossu

J'aurais pu la croire trop endormie
Peut être presque morte
Qu'elle passerait son tour cette année

La beauté du mois de Mai, une vieille bretonne m'a dit,
La beauté de Mai rend fous ceux qui ne croient pas

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU