Billet du 20 novembre - énergie

La fuite d'une aigrette depuis la grève
Le trille d'un troglodyte caché dans les ajoncs
Le survol d'un goéland, son regard cherchant à droite à gauche
Une marcheuse sur le sentier, elle fait gonfler son blouson bleu

Établi, frais, puissant, le vent règne en maître du sauvage et de la solitude
Les piafs se retranchent dans leur inextricable nid
Chacun son bosquet, son buisson, son caillou
Une marcheuse en bonnet, écharpe et gants rouge-tout-doux prend des photos

Le soleil du milieu de journée revient, chauffe mes vêtements foncés
Un cri soudain
Dix goélands décollent de nulle part, se retrouvent dans un ballet de voltige
Ils ne pleurent plus ils chantent, s'amusent dans les vents contraires
Une marcheuse en orange sourit sous son bonnet bariolé

Pendant que vous n'êtes pas sur le sentier
Le cyprès de chez machin a embrassé le rocher de bidule
Un phasme géant est sorti dans la lande
Les souris prennent le granit pour du gruyère
Et le lierre a commencé a recouvrir notre côte rose

Je recroise un couple main dans la main sur leur retour de balade périmétrique

Pendant que vous n'êtes pas sur le sentier
La Sorcière, le Bélier, le Vri s'allument et s'éteignent cent fois par jour
Comme les pins
Comme les îlots
Comme les ajoncs

Pendant que vous n'êtes pas sur le sentier
Les ruisseaux gonflent et se jettent à l'eau
Comme elle
Comme lui
Comme nous tous, remplis d'énergie à se déployer

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU