Partager sur :

Jours 19, 20, 21, 22 et 23 - les strates

Lundi 14 février 2022

Les jours passent, le temps de l’écriture s’étire et chaque matin, le rythme est lancé, l’habitude prise, je retourne à ma page ; ligne après ligne, je retouche, je supprime, j’affine et le paysage m’apparait soudain précisément à l’image d’un texte en construction. J’observe le littoral par strate et en technicolor ; d’abord le bitume aux multiples strates puis la lande aux multiples strates puis la roche aux multiples strates puis la mer aux multiples strates puis les îles aux multiples strates puis le ciel aux multiples strates, le tout dans des nuances de couleur infinies. Le paysage se déploie en ligne, chacune apporte profondeur à la suivante, nous permet de plonger peu à peu le regard dans l’horizon. Le temps se déroule par couches lui aussi ; on a exploré les strates du passé, pendant qu’attablés studieusement dans une des anciennes classes de l’école de la rade, nous sommes allés visiter, nos souvenirs de petite enfance, aux côtés de Pennac et de ses chagrins d’école. Les strates de la vie. Et plus je m’enfonce dans le lointain et je plus je revisite mon enfance et ses contours. Il pleut ce matin sur le sentier des douaniers. On les appelle les strates stratégiques, ces couches de vêtements ajoutées les unes sur les autres ; les capes de pluie jetables des visiteurs d’un jour aux couches de vêtements techniques du garde du littoral parti travailler sur le terrain. Il y a dans nos vies, devant nos yeux et dans nos mémoires, des strates et il me parait soudain important de les explorer toutes, les petites comme les grandes, comme on comprendrait la géologie au travers de l’exploration de chaque strie sur les roches. Il apparait que je suis à la bonne place pour partir à l’aventure dans les strates de mon histoire, ici, entourée de granit.

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU