Partager sur :

Jour 18 - Le ciel est dans la mer

Mercredi 9 février 2022

Au bout du plongeoir et à l’heure où le soleil se couche sur la mer tranquille, il s’en passe des choses. Dans le reflet, l’envers du monde se remplit d’inattendus, laisse entrevoir le changement ; et soudain, ça bascule, le haut est en bas et le bas est en haut, à faire perdre la tête. Dans le vertige de l’instant-surprise, il suffirait de plonger, de bien retenir sa respiration et en apnée, d’assurer la découverte du monde d’en haut - qui est en bas - et une fois les pieds dans le ciel, il ne resterait qu’à marcher d’une étoile à l’autre. Juste cela. Marcher et découvrir Pluton et Jupiter, juste cela, un soir de semaine, randonner sur leurs sentiers, rencontrer et saluer les astronautes au milieu de leur voyage en orbite, dire « Nous venons de Bretagne, seulement le temps du coucher de soleil puisque nous sommes attendus pour le dîner ». À la tombée du jour, il s’en passe des choses sur la mer calme, il s’en passe des choses et il s’en clame des mots, à l’envers et à l’endroit, dans une envolée d’imprévus reflétés par l’eau couleur platine. Je suis toujours bien amarrée au ponton Louisiane, Stella Maris ou Marie Augustine et en attendant de pouvoir prendre à nouveau le large, je me perds dans la forêt de mâts, je regarde le soleil disparaître, je confonds les feux des voitures et les feux des balises et les enseignes clignotantes du pub et je laisse l’esprit divaguer au rythme grandissant des vaguelettes claires qui une à une, rendent imparfait le reflet, jusqu’à le faire disparaître. Le bas redevient doucement le bas et le haut redevient doucement le haut ; c’est le moment idéal pour redescendre sur terre et réchauffer la soupe.

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU