Richesses naturelles

Un site naturel protégé

Très tôt, le site de Ploumanac'h a été reconnu comme un site naturel remarquable. En effet, le 20 aout 1901 la première association est fondée: le "syndicat artistique de protection des sites pittoresques de Ploumanac'h" . Cette association avait pour but de protéger de la destruction et de la vulgarisation (constructions, clôture...) les plus beaux massifs de rochers. Cette protection envisage même l'acquisition des terrains situés sur le rivage, anticipant de trois quarts de siècle la politique du conservatoire du littoral. Au cours du siècle, fort de son succès, le sentier de Ploumanac'h se dégrade très vite. Elus municipaux, associations locales, riverains et visiteurs sont tous unanimes pour mettre en œuvre une politique de réhabilitation et de protection du site.  Une première convention est signée en 1981 entre la commune et le conservatoire du littoral. En 1986, les premières parcelles sont acquises. En 1992, 20 hectares de plus sont acquis par le conservatoire. En 1994, l’accord de la Commission Départementale est obtenue et la restauration du site commence.

Aujourd'hui, en plus d'appartenir au conservatoire du littoral, le  site naturel de Ploumanac’h est régis par plusieurs réglementations de protection du patrimoine naturel et du patrimoine bâti.   On retient notamment :

-Des sites classés ou inscrits : Un site classé ou inscrit est un espace naturel ou bien une formation naturelle remarquable dont le caractère historique, artistique, scientifique, légendaire ou pittoresque appelle, au nom de l'intérêt général, la conservation en l'état (entretien, restauration, mise en valeur...) ainsi que la préservation de toutes atteintes graves (destruction, altération, banalisation...). Un tel site justifie un suivi qualitatif, notamment effectué via une autorisation préalable pour tous travaux susceptibles de modifier l'état ou l'apparence du territoire protégé.

-Des zones Natura 2000 : Le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l'Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu'ils contiennent. Ces sites sont désignés pour protéger un certain nombre d’habitats et d’espèces représentatifs de la biodiversité européenne. Deux types de sites interviennent dans le réseau Natura 2000 : les ZPS et les ZSC.

                - ZPS (Zone de protection spéciale): Ces zones découlent de la directive Oiseaux de 1979. Ce sont des zones jugées particulièrement importantes pour la conservation des oiseaux au sein de l'Union, que ce soit pour leur reproduction, leur alimentation ou simplement leur migration.     

                - ZSC (Zone spéciale de conservation): Instaurées par la directive Habitats en 1992, elles ont pour objectif la conservation de sites écologiques présentant soit des habitats naturels ou semi-naturels d'intérêt communautaire, de par leur rareté, ou le rôle écologique primordial qu'ils jouent soit des espèces de faune et de flore d'intérêt communautaire, là aussi pour leur rareté, leur valeur symbolique, le rôle essentiel qu'ils tiennent dans l'écosystème.

-Des ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique) : Une ZNIEFF ne constitue pas une mesure de protection réglementaire comme les sites classés ou inscrits mais un inventaire. La désignation d'une ZNIEFF repose surtout sur la présence d’espèces ou d’associations d’espèces à fort intérêt patrimonial.

 Périmètres réglementaires et sites Natura 2000.

Chaos de granite rose

Les célèbres rochers de granite rose fêtent leur 300 millions d'années! Majestueuse illustration du patrimoine géologique de la région, ils sont les témoins de l'évolution de notre Terre. Tels des sculptures surplombants la mer, leurs multiples formes titilleront votre imagination. N'hésitez pas à descendre sur les plages avoisinantes pour y découvrir le sable issu de l'altération de ce granit!

 

Origine du granite rose

Vue de la carte géologique de la côte de granit rose (BRGM, 2016)

Acheter cette carte sur le site du BRGM : http://editions.brgm.fr/cartegeol.jsp

Landes littorales bretonnes

Constituées principalement de bruyères et d’ajoncs, elles représentent un patrimoine exceptionnel aujourd’hui classé. Venez découvrir aussi au cours de votre balade une faune remarquable et très diversifiée : Linotte mélodieuse, Fauvette pitchou, Lézard vert, Vipère péliade, Machaon, Azuré des nerpruns, Grillon champètre, Escargot de Quimper...

 

 

Lande: Mieux la connaître pour mieux la protéger.

Site du Conservatoire du littoral

Missions du CdL et chiffres clés

1995-2017, la reconquête

Les landes de Ploumanac’h étaient victimes de leur succès. Le piétinement provoqué par les centaines de milliers de visiteurs avait fortement dégradé la végétation et érodé le sol. La réhabilitation opérée dès 1995 est de grande envergure :  de la terre de lande est apportée et des filets de jute sont installés pour stopper l'érosion. Le sentier des douaniers est redessiné en suivant son tracé originel, datant de 1791, pour canaliser les marcheurs.

Diaporama revégétalisation du site de Ploumanac'h 1995-2017

Le rôle du conservatoire

Pour parler de façon positive d’un sujet d’actualité, les effets attendus du changement climatique sur le littoral, le Conservatoire du littoral vous propose un petit film. Il souligne que plutôt que résister et subir, il convient sans doute de s’adapter en gardant à l’esprit que les espaces naturels littoraux constituent de formidables opportunités pour absorber les caprices des mers et océans.

L’ajonc d’Europe fleurit en hiver et au printemps.

Que faire à Perros-Guirec ?


Votre profil

OU